CP62 – 29 mai 2015

vol
heureux d’être nu sous la branche
elle-même épuisée de beauté

la cendre
toujours vaincue

où blottis
des anges inespérés s’endorment

noirapres1

Francis : les mots
Claudine : les couleurs