CP28 – 13 octobre 2014

à peine
le jour héberge-t-il nos gestes

à peine
le dessin de nos bouches
tressé

ce fleuve
qu’aucun regret n’endigue

plus aucune faille
à l’écorce de vie

n’affleure

jauneorangerougeblancphoto 1

 

Francis : les mots
Claudine : les couleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s